Dead end

Publié le par Fabrice

 

Je lisais sur un forum le récit du décès d'une personne épilpetique. Comme ça, sans prévenir.

Cela peut nous arriver a tous, une voiture qui passe, un train, la chute d'un piano. Mais dans le cadre de l'épilepsie, on sait que l'on est malade, mais finalement on occulte la mort. Comme tout le monde , on vas mourir, mais un épielptique à une épée de damoclès en permanence.

 

Quel rapport est ce que j'ai avec la mort finalement ?

Le même que tout à chacun, sauf que a 20 ans on y pense pas, ni a 30.

J'ai déjà pensé a ça , souvent. Comment mes proches réagiront, amis, famille, collègues.

Je sais que j'ai l'image d'une personne aventureuse , sympa , un peu grande gueule et dès fois mélancolique.

Le fait est que les gens ne voient que ça.Et uniquement que ça. Mais imaginer un tableau dont on ne verrais que une partie. « Le tricheur » de La Tour en est le bon exemple. Mettez vous a la place des joueurs, il ne voient que une partie de la situation. Seul une vue globale ET spécifique permet de tout comprendre.

Ma vie , c'est pareil. Il faut avoir le détail en plus. Quand j'annonce ma maladie a des gens qui me connaissent, ils tombent des nues en général. Avec tout ce que je fait, ca semble les dépasser et ils doivent finalement se refaire une opinion sur moi. Bon en générale est elle plus positive qu'elle ne l'était avant.

Vous me direz c'est bien pour moi.

Mais maintenant regardons de mon point de vue.

J'ai pris en compte ma mortalité dans ma vie. Je fais des choses en plus pour vivre, car j'ai bêtement peur de partir avant la fin.

Je sais que j'ai déjà eu une bonne vie finalement et je n'ai rien a regretté. J'ai même presque fini mes rêves de gosses. Mais après ?

Rien.

C'est pas compliqué, il ne me reste rien à faire. Pour moi j'aurais fini.

Trsite ou pas ? Je ne sais pas, c'est ma vie après tout.

Je le dis des fois, j'ai pu faire ce que je voulais, je ne veut blesser personne avec ma maladie donc finalement reste seul. Enfin si je blesse une personne : Moi.

 

Mais par contre j'espère que les gens comprennes ou comprendrons cela. Ce serait déjà un bon début.

 

Et si ça peut aidre quelque, alors tout ça aura servi a quelque chose.

 

Moi je resterais dans mon impasse, à regarder les étoiles et jouer de l'harmonica. C'est déjà ça.

 

Guillaume.

Publié dans Vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
salut Guillaume je suis trés content d'avoir découvert ton blog je voudrais parlé avec une personne qui est aussi épiléptique et de partager mes douleur et découvrire des info je vie en suisse a<br /> fribourg et jais de la peine a rencontré des personne dans le méme situation que moi connait tu des site ou je peux faire des amie en suisse et de les rencontré ??
Répondre
E
<br /> c'est incroyable ce que tu a ecrit ici , tu ne me connait pas et tu a parler de moi , je n'avait jamais parlé a un autre epileptique , maintenant j'en es les larmes au yeux de savoir que mon<br /> resentit arrive sur la pointe des pieds au porte de la légitimité. un grand merci<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Je ne puis que me joindre aux commentaires ci-dessus. Ca me tire une larme. Un type que je ne connaissais que par les forums aussi. Mais merde. Ca fait un choc.<br /> Bon courage à la famille.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Guillaume... On a discuté le 1e mai, et tu m'as parlé de ta volonté de sérieusement te pencher sur ton départ vers la Belle Province. J'espère que celle que tu as rejoint cette nuit funeste est<br /> belle pour toi.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Sincères condoléances également.<br /> <br /> Je ne le connaissais pas très bien (essentiellement via les forums rôlistes) mais je garde un excellent souvenir de ma rencontre avec Guillaume autour d'une bière à Lyon il y a quelque temps.<br /> <br /> <br />
Répondre